Luttons contre la prolifération du moustique tigre dans les Landes

Luttons contre la prolifération du moustique tigre dans les Landes

Mise en œuvre dans les Landes du plan anti-dissémination des arboviroses (moustique tigre)

Le département des Landes est classé en niveau 1 du plan national de lutte contre les arboviroses car le moustique tigre est considéré comme étant implanté et actif.

Ce plan national prévoit la mise en place de surveillances afin de permettre la détection précoce de ce moustique et des personnes malades potentiellement virémiques. L'objectif est de mettre en œuvre rapidement  des actions coordonnées et adaptées afin d'éviter l'instauration d'une chaine de transmission locale de ces maladies.

Le Préfet précise que le moustique tigre est désormais implanté dans 6 communes landaises :

  • Bougue
  • Capbreton
  • Dax
  • Hagetmau
  • Mont-de-Marsan
  • Narrosse

Il a été détecté ponctuellement sur la commune de St Paul les Dax.

Voici quelques unes des actions qui seront mises en œuvre dans le département des Landes en 2017 :

  •  Une veille citoyenne est mise en place qui permet à toute personne ayant détecté un moustique tigre de le signaler pour que des investigations soient réalisées :

www.signalement-moustique.fr/

  • déploiement de pièges pondoirs sur différents lieux propices à l'introduction du moustique tigre (aires d'autoroute, agglomérations, grandes villes)

Sachez reconnaître le moustique tigre

  • C’est un moustique : il a donc deux ailes, une paire d’antennes longues et une trompe dans le prolongement de la tête.
  • Il a des rayures noires et blanches (pas de jaune), sur le corps et les pattes,
  • Il est très petit, environ 5mm,
  • Il est source de nuisance et pique le jour. Sa piqûre est douloureuse.

Il fait l’objet d’une surveillance renforcée car il peut, dans certaines conditions très particulières, être vecteur des virus de la dengue, du chikungunya et zika. Actuellement, il n’y a pas d’épidémie de ces maladies en France métropolitaine mais, pour lutter contre ce risque, quelques gestes simples sont à adopter.

Pour lutter efficacement contre cette espèce invasive il est essentiel de supprimer les lieux de reproduction que sont les très petites, petites ou moyennes réserves d'eau situées autour des habitations et à proximité des lieux de vie (eaux stagnantes dans les soucoupes de pots de fleurs, mobilier de jardin, divers objets situés dans les jardins et les cours, gouttières, coffrets techniques, réseaux d'eaux pluviales...). Couvrez les réservoirs d’eau : bidons d’eau, citernes, bassins avec un voile ou un simple tissu ainsi que les piscines hors d’usage.