Zéro alcool pendant la grossesse : campagne 2017

Zéro alcool pendant la grossesse : campagne 2017

Face à l’enjeu de santé publique que représente l’alcoolisation prénatale, l’Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine (ARS Nouvelle-Aquitaine) et ses partenaires mettent en place un plan d’actions aquitain de prévention et de prise en charge.

La sensibilisation du grand public, qui sous-estime très largement le risque et la mobilisation des professionnels sont au cœur de cette expérimentation déployée en Aquitaine (ex-région), l’une des deux régions françaises pilotes sur le sujet avec l’Ile de La Réunion.

Quelle que soit la quantité absorbée et quel que soit le type de boisson alcoolisée, la consommation d’alcool pendant la grossesse expose le bébé à des perturbations de son développement. A la naissance et plus tard, elle peut entrainer des malformations, des difficultés d’apprentissage, des troubles de l’attention et du comportement pouvant mener au décrochage scolaire et à des difficultés d’insertion sociale.

La consommation d'alcool pendant la grossesse est la première cause de handicap mental d'origine non génétique chez l'enfant. C’est pourquoi le principe de précaution «zéro alcool pendant la grossesse» doit être largement partagé.

En France, les Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale (TCAF) représenteraient 1 naissance sur 100 et sont largement sous-estimés au sein de la population. En effet, la majorité des Français estime que le risque pour l’enfant n’existe que pour une consommation ponctuelle excessive (pas de prise en compte du risque lié à une consommation modérée chronique). La perception du risque est donc très floue, et la recommandation d’abstinence souvent mal comprise du fait de la persistance d’idées fausses véhiculées notamment par l’entourage. L’information des femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse, mais aussi du grand public, est donc un enjeu majeur de santé publique.

www.alcool-grossesse.com