C'est la semaine de la vaccination !

C'est la semaine de la vaccination !

Du 23 au 29 avril, c'est la semaine de la vaccination organisée par l’ARS de la Nouvelle Aquitaine en partenariat avec la CPAM des Landes.

Semaine « portes ouvertes » au Centre départemental de vaccinations rattaché à la CPAM.

Centre départemental de vaccinations des Landes 

8 rue Victor-Lourties

40000 Mont-de-Marsan

Tel : 05 58 06 62 03

groupe.communication@cpam-montdemarsan.cnamts.fr

Du 23 au 27 avril, de 14h à 17h, sans rendez-vous, tous les Landais, quel que soit leur régime de protection sociale pourront se rendre au Centre départemental de vaccinations des Landes.

Un médecin du Centre vous permettra de :

- faire le point sur la mise à jour de vos vaccins,

- au besoin, se faire vacciner,

- créer votre carnet de santé électronique,

- répondre à vos questions en matière de vaccinations

Avec l’entrée en vigueur de la nouvelle obligation vaccinale pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018 et face à la recrudescence de certaines maladies comme la rougeole, dont les séquelles peuvent être lourdes (1 cas sur 4 a été hospitalisé) voire avoir des conséquences mortelles, la Semaine de la vaccination est l’occasion pour l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine et ses partenaires de rappeler non seulement aux jeunes parents, mais à l’ensemble de la population l’importance de la vaccination, et ce, à tout âge de la vie.

Obligations vaccinales : seulement 6 rendez-vous pour s’immuniser contre 11 maladies

La vaccination, c’est toute la vie !

Pour assurer une bonne couverture vaccinale et éviter le retour de maladies graves, la vaccination n’est pas seulement essentielle chez les nourrissons, mais à tous les âges de la vie.  En plus d’être immunisé au plan individuel, elle permet de protéger les personnes de son entourage qui ne peuvent  pas être vaccinées (personnes immunodéprimées, nouveau-nés, femmes enceintes) ou les personnes âgées.

Rougeole, une épidémie qui aurait pu être évitée

L’épidémie de rougeole qui sévit depuis fin 2017 en Nouvelle-Aquitaine est un exemple de réapparition de certaines maladies infectieuses. Ce retour s’explique par la couverture vaccinale insuffisante, parfois nettement inférieure à 80 % dans certains départements de Nouvelle-Aquitaine, pour le vaccin ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole). Si les autorités sanitaires et les professionnels de santé mettent tout en œuvre pour éviter la propagation du virus, la meilleure arme pour lutter contre la rougeole reste la vaccination.